•  

    eules -les-Roses ..

     

     

    quelques villas de style balnéaire ( ci-dessus et ci-dessous) furent construite par les Parisiens en 1830 ,elles furent occupées par les allemands  pendant la guerre de 1940 ...

    Veules-les-Roses ...

    le pigeonnier , seul vestige restant de l'ancien château.. 

     la rue principale de Veules-les-Roses 

    " Victor Hugo "

    dans cette rue principale de la ville on pourra voir deux exemples anciens d'architecture civile : le manoir des Tourelles qui date de 1572 , partie en pans de bois refaite à l'époque moderne et la porte de l'ancienne amirauté ( début XVIIIe  siècle ) on verra aussi un beau colombier , vestige du vieux château et il faut se promener à pied aux alentours de la Veules pour découvrir des chaumières en pans de bois , du XVIIIè siècle pour certaines d'entre elles ,au travers de ce dédale de rues et de chemins on y découvre les moulins et les cressonnières  qui dateraient aussi de cette même époque , une agréable découverte au Pays de Caux  ou  chaque maison même trottoir sont embelli plus encore par  de magnifique roses  ...

    les Tourelles ...

    au coeur de la station , cet ancien relais de poste du XVII è siècle a été magnifiquement restauré , précédé d'une belle cour fleurie prolongée par un jardin cloîtré , la résidence est bordée par la Veules ...

    je vous parlais de ces Tourelles dans le précédant article en vous disant que celles-ci avaient une histoire pour moi ...

    en effet , ces Tourelles furent pour moi un lieu idéal , je devais avoir 10 ou  11 quand je partis en colonie de vacances pour la première fois , bien sur mes parents furent surpris lorsque je leur demandais  pour qu'ils me mettent en colonie , moi qui n'avait encore jamais quitté mes parents , sauf pour quelques jours de vacances chez mes grands -parents .. à l'école , des filles de mon âge parlaient des vacances à Veules -les-Roses et disaient que c'était au bord de la mer , je n'avais encore jamais vu la mer, je me demandait bien ce que représentait la Mer , comment était l'eau , pourquoi elles en parlaient comme un lieu magique , parlaient des galets , du sable , de la cueillette des moules ,  et avec leur bouche imitaient le cri de la mouette , parce qu'elles y étaient déjà allée elles savaient , des mouettes je n'en avais jamais vu non plus , c'est un gros oiseau blanc  m'ont-elles expliqué  elle en parlaient tous les jours ...et tout ça faisait son chemin dans ma petite tête , je rêvais chaque jours qui passaient  d'aller , moi aussi , dans cet endroit qui a l'air si magnifique .....

    mes parents ne m'ont pas dit non, mais ne m'ont  pas dit oui non plus , je demandais tous les jours si je pourrais y aller , je l'ai su beaucoup plus tard , mon père était allé à la mairie pour demander une aide ( qu'ils ont eu ) et l'usine ou mon père travaillait  a donné une aide aussi , qu'elle fut ma joie lorsque mes parents m'ont annoncé que je partirais en vacances  en juillet ( en aout c'était les garçons) ....oh ! que je les comptais les jours , ma mère me confectionna 2 maillots de bain , je ne les aimais pas ,ils étaient en nylon et étaient très froid dès que je sortais de l'eau et me collait sur la peau ,un détail dont je ne me plaignais pas ,trop contente de me baigner dans cette eau qui était salée ,  maman me fit une belle jupe blanche à pois vert , cette jupe je ne l'oublierais jamais , comme je l'aimais ,elle était toute froufroutante  maman l'avait faite dans une ancienne jupe à elle mais qu'est-ce que ça pouvait faire , pour moi c'était la plus belle , elle était prévue pour le dimanche , car même en colonie , je devais aller à la messe tous les dimanches et faire mettre un tampon sur un petit carnet par le Curé ....le jour J arriva , j'étais toute émoustillée , je ne tenais plus en place , ma mère, portant ma petite valise en carton , m'accompagna  au car qui devaient toutes nous emmener dans cette colonie de vacances qu'on appelait " les Tourelles " maman m'embrassa en me disant que le dimanche suivant ils ne pourraient pas venir me voir , bon, et bien je ferais avec , la semaine passa , et dimanche arriva ,j'étais bien habillée , à mon retour de la messe , j'allais me changer de vêtements , puis me rendis dans la cour avec d'autres filles qui comme moi , leur parents ne pouvant venir quand le directeur m'appela en me disant que mes parents étaient la ainsi que ma grand-mère , ils avaient pris le car pour venir à Veules-les-Roses , la directrice ma donna mon repas et avec mes parents nous sommes parti pique-niquer  dans un champs non loin des Tourelles ...je laissais éclater ma joie ,ma joie de voir mes parents mais aussi j'étais pressée de leur raconter comment c'était passé ma première semaine de vacances , j'étais heureuse , tout simplement heureuse , mes parents m'avaient offert le plus beau des cadeaux , puis vers 16 heures , ils me ramenèrent aux tourelles , ils devaient prendre le car qui les avait amené ....j'entrai dans la cour en passant  sous ces tourelles puis allais dans ma chambre , je devais faire ma toilette , refaire mon lit qui, tous les matins , était fait au carré , comme à l'armé (rire) puis gagna  le réfectoire ou bien souvent nous attendait des légumes à éplucher , souvent c'était des haricots qu'il fallait équeuter ou des petits pois à écosser , ou des lentilles ou il fallait trier les petits cailloux ....ah ! il y avait aussi tonton confiture , il nous faisait de délicieuses confitures , nous allions quelques fois cueillir les petits fruits rouge l'après midi lorsque la mer était haute ....et la mer , j'avais trouvé immense cette étendue d'eau et le bruit des vagues , quand le vent me faisait face je sentais cette odeur que dégage la mer , je ne savais pas ce que c'était cette odeur  et je m'en fichais de ne pas savoir  ,pour moi  c'était le bonheur , les filles à l'école m'avaient bien dit comment c'était , d'ailleurs il y en avait quelques unes qui étaient la aussi ....les journées passèrent  bien trop vite et bientôt la fin du mois arriva ...quand je rentrais chez moi , je ne perdis pas de temps et demandais à mes parents pour y retourner l'année suivante ce qu'ils m'accordèrent jusqu'à mes 14 ans ....

     

     l’intérieur de la cour ...

     

     

    la passerelle ou nous nous mettions à l'abri les jours de pluie ou pour nous protéger du soleil trop brûlant  l'après midi , pour  y prendre notre goûter ...

     

    l'autre partie de la passerelle longeant la Veules , aujourd'hui , transformé en salon de thé ...

    le petit pont qui enjambe la Veules

    ou nous passions pour aller nous promener sur les falaises 

     

     

    une cressonnière 

    le parc à huîtres 

     à une certaine époque les habitants de Veules-les-roses vivaient beaucoup des produits de la pêche ....          

     

    faisant si froid ces temps -ci qu'un bon feu de cheminée

    dans nos chaumières est le bienvenue...

     les plus petites photos ont été trouvé sur le net ...

    Partager via Gmail

    57 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique